[Aller au menu]

Station d'épuration

Une nouvelle station d’épuration à l’horizon, baptisée "Maison de l'eau"

station d'épuration actuelle
vue aérienne de la future station d'épuration
vue principale de la future station d'épuration

Qui est chargé de ce projet ?

C’est le Syndicat Intercommunal d’Adduction d’Eau et d’Assainissement de Saint-Jean-d’Illac et Martignas (SIAEA) qui dispose de la compétence en matière de traitement des eaux usées.
Le coût total de l'équipement est de 9,4 millions d'euros. Financement : 2,3 millions d'euros (chacun) par le Conseil Départemental de la Gironde et l'Agence de l'eau, 4,5 millions d'euros en emprunt et le reste étant financé par le Syndicat.

Pourquoi une nouvelle station d’épuration ?

Le SIAEA possède déjà une station d’épuration installée à la sortie de la Ville de St-Jean-d’Illac.

Cette station, érigée dans les années 1970 et réaménagée au début des années 90, était calibrée initialement pour absorber les eaux usées de 14 000 équivalents habitants, c’est-à-dire les populations de Saint- Jean-d’Illac et de Martignas réunies.

Toutefois, l’évolution des normes sur la qualité des rejets a ramené normativement la capacité de traitement de la station à 10 500 équivalents habitants (elle était dimensionné à 14 000 EH avant). De plus, certaines canalisations vieillissantes, ou des mauvais branchements ont eu pour conséquence, lors de fortes pluies, d’augmenter la charge totale à traiter par la station, c’est ce que l’on appelle les "eaux parasites" . Le SIAEA a immédiatement pris en compte ces nouvelles règles et en mai 2012, une station mobile appelée “actiflo” est venue renforcer provisoirement cette station. Mais la réalisation d’un nouvel équipement, plus adapté aux besoins des deux communes, s’est révélée nécessaire.

Quelles seront les caractéristiques de la nouvelle station et quel intérêt pour l’environnement ?

  • Une capacité accrue : la nouvelle station sera calibrée pour 25 000 habitants: un chiffre qui correspond à la projection démographique des 2 communes d’ici 2030, avec une marge supplémentaire, sachant qu’un tel ouvrage est construit pour 40 à 50 ans.
  • Une qualité “eau de baignade” à la sortie : Le rejet de la nouvelle station d’épuration respectera les normes imposées par la Police de l’eau, avec en particulier un traitement plus poussé du phosphore en période d’étiage. Le niveau de rejet exigé est de niveau “eau de baignade”. Le procédé choisi associe un traitement biologique par boue activée et une étape de filtration : l’impact sur le milieu récepteur est ainsi réduit et le principe du développement durable respecté.
  • Permettre un débit minimal de la Jalle en période sèche : Sijalag, qui assure le contrôle et la surveillance des jalles sur le territoire, a préconisé le maintien du rejet de l’eau traitée par la station dans la jalle, afin de permettre de maintenir un débit minimal, y compris pendant la période sèche. En effet, la Jalle n’a pas de source elle n’est alimentée que par les eaux de ruissellement. Aussi, sans l’eau de la station, la Jalle s’assècherait en été, ce qui aurait pour conséquence la mort des espèces animales qui en ont fait leur lieu de vie.

Quand sera-t-elle opérationnelle ?

Juin 2016. Inauguration prévue en mai 2016.

Y aura-t-il des travaux complémentaires sur les réseaux ?

Depuis 2011, le SIAEA a engagé un programme complet de réfection des réseaux sur les 2 communes, afin de renouveler les conduites sur lesquelles une forte arrivée d’eau claire parasite avait été diagnostiquée. Ce fut le cas dans le quartier de Terre Rouge, par exemple où l’ensemble du réseau sera changé d’ici la fin de l’année.

La pose de la 1ère pierre de la nouvelle station d'épuration baptisée "Maison de l'eau" a eu lieu le 22 mai, découvrez les photos de l'événement.

Haut de page

Pose 1ère pierre de la Maison de l'eau du 22 mai 2015

Discours de Michel Vernejoul, Maire de Martignas
Pose 1ère pierre par Hervé Seyve, Maire de Saint Jean d'Illac
Pose 1ère pierre par Michel Vernejoul, Maire de Martignas
Pose 1ère pierre par Arnaud Arfeuille, Conseiller départemental
Début des travaux

Haut de page

Protéger la Jalle

Pour mettre en oeuvre ce projet, le Syndicat Intercommunal d’Adduction d’Eau et d’Assainissement de St-Jean-d’Illac et Martignas s’est appuyé sur SIJA LAG, acteur incontesté du domaine de l’environnement, qui a été étroitement associé tout au long de la procédure. Le comité syndical a noté, à l’unanimité que les travaux envisagés amélioreront de façon notable la qualité du milieu récepteur. On s’engage ainsi vers une meilleure protection de la Jalle avec un rejet nettement plus
“propre”.

Le commissaire enquêteur, chargé d’émettre un avis suite à l’enquête publique, a indiqué, dans ses conclusions (courrier du 8 juillet 2013) que “l’implantation dans les environs de la station existante semble être la meilleure possible techniquement et financièrement” et a donc émis un “avis favorable” au projet.

Le bâti quant à lui sera moderne et bien intégré au site et comprendra un circuit de visite pour les écoles, ainsi qu’une salle de réunion. De plus, il exposera sous forme de cascade les eaux de rejet ce qui permettra à tous les visiteurs de vérifier l’excellente qualité de traitement des eaux.

Haut de page